Yves, un marais du littoral

Située sur le littoral charentais, la réserve naturelle du marais d’Yves marque la limite nord-ouest du marais de Rochefort. Cet habitat naturel unique en Charente-Maritime est le lieu où viennent se reposer des milliers d’oiseaux à marée haute. Au moment de la création de la réserve, toutes les facettes de la richesse biologique du marais d’Yves étaient méconnues et c’est grâce au statut de réserve naturelle nationale qu’il fut permis de les découvrir.

La réserve naturelle du Marais d'Yves
La réserve naturelle du Marais d’Yves, ©D. Pacaud.

Texte : Thomas Herault, conservateur, Réserve naturelle nationale du marais d’Yves.

Dans les années 1970, le rivage de la baie d’Yves était convoité par des projets d’aménagements. Un groupe de naturalistes et de scientifiques se mobilisa alors pour sauvegarder le site.

Comme les autres réserves naturelles des Pertuis charentais, la création d’une réserve naturelle sur le marais d’Yves fut motivée par la présence d’oiseaux hivernants et migrateurs.

La création de la réserve naturelle de la Baie d’Yves

Les premières intentions de protéger le lieu commencent en 1973, avec la mise en réserve de chasse maritime d’une partie de la baie d’Yves. En 1978, le Conservatoire du littoral devient propriétaire de 116 ha de terrains, qui constitueront la future réserve naturelle.

Le 28 août 1981, paraît au Journal Officiel un décret ministériel portant création de la réserve naturelle du marais d’Yves. L’aire protégée s’étend sur 192 ha et sa gestion en est confiée à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) dès 1982.

Entre originalité et rareté

Il y a 2000 ans, de vastes plages d’alluvions se découvrent à marée basse sur la rive droite de la Charente, tandis qu’à marée haute, les terres émergées se réunissent en archipel. Le futur territoire de la réserve naturelle est sous la mer…

Dès le XVIIe siècle, les cordons de sables et de galets déposés par la houle et les courants marins relient les îles et isolent de la mer une partie du territoire. Les contours de la réserve naturelle commencent à se dessiner.

Rassemblement de barges à queues noires.
Quand les barges à queues noires se rassemblent… ©M.Jancovic

Les cordons dunaires ancrés sur l’ancienne île de Châtellaillon constituent de nos jours les terrains de la réserve naturelle du marais d’Yves. Et perpétuellement soumis à l’action de la mer, ce territoire est en constante évolution.

Cette histoire géologique a engendré une formation rare et originale sur la façade atlantique : une alternance de substrats argileux et sableux et une exceptionnelle diversité de milieux naturels. Pour lire la suite…