Nanteuil-en-Vallée et ses trois patrimoines

Est-ce le fait d’être niché au fond d’un vallon dans un méandre de l’Argentor ou cerné d’espaces verdoyants qui valent à Nanteuil-en-Vallée son surnom de « la petite Suisse » ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, ce bourg charentais élevé au rang des Petites Cités de Caractère en 2016 se démarque par un patrimoine bâti et environnemental, qui prend racine à l’époque carolingienne et se déploie dans des paysages où canaux et jardins se marient.

Texte : Catherine Saguès

Vue aérienne de Nanteuil en Vallée
Vue aérienne de Nanteuil-en-Vallée©Photo Cognac

La fondation de Nanteuil-en-Vallée remonterait au IIIe siècle, lorsque saint Martial, premier évêque de Limoges et évangélisateur du Limousin, passant par là éleva un petit oratoire à l’endroit où l’Argentor décrit une courbe. C’est dans ce lieu en demi-lune, jadis appelé le trou du loup ou la fosse aux loups, que des moines bénédictins s’installèrent au VIIIe siècle, défrichant les terres, asséchant les marais et canalisant les eaux de deux sources qui y jaillissaient. C’est à ces hommes, qui eurent aussi foi en l’urbanisme, que la commune de Nanteuil en Vallée doit son réseau de canaux qui sillonnent toujours ses rues fleuries et passent sous ses maisons.

Legs religieux de Nanteuil-en-Vallée

Ces religieux y fondèrent aussi et surtout, en 780, une abbaye dédiée à Notre Dame et saint Benoît, plusieurs fois réduite à néant après moult guerres – contre les Vikings, les Normands, sans oublier celles de Cent Ans et de religion –, pillages et incendies, mais tout autant reconstruite et agrandie au fil des siècles. De cet édifice de style roman, dont certaines parties bâties ou non sont classées au titre des Monuments historiques depuis 1992, il reste la tour carrée dite du « Trésor » érigée au XIIe siècle et l’hôtellerie, destinée à accueillir des hôtes de marque, datant du XIIIe siècle.

Cout et hôtellerie de l'Abbaye
La cour et l’hôtellerie de l’Abbaye de Nanteuil-en-Vallée ©Photo Cognac

De 2011 à 2017, sept campagnes de fouilles archéologiques ont été menées sur le site de l’abbaye de Nanteuil-en-Vallée, grâce à des subventions de la DRAC et du Conseil départemental de la Charente, pour valoriser l’histoire et l’architecture du lieu, mieux conserver les bâtiments classés dont la commune est propriétaire, protéger les vestiges et décors peints.

Le patrimoine religieux de Nanteuil-en-Vallée compte aussi deux autres édifices classés d’intérêt : d’une part, l’église paroissiale Saint-Jean-Baptiste du XIIIe siècle et ses stalles en bois sculpté datant du XVe siècle et provenant de l’abbaye, et d’autre part, la chapelle du Boisaugeais, un petit édifice rural qui était à l’origine un prieuré dépendant de l’abbaye, ornée d’un remarquable décor à l’ocre rouge.

Pour lire la suite…