Fossiles, de la curiosité à la science

fossiles_2015-2L’exposition Fossiles, de la curiosité à la science proposée par le Muséum d’Histoire Naturelle de La Rochelle permet la découverte d’une très belle collection de fossiles. La beauté et l’étrangeté de leurs formes pétrifiées ont éveillé la curiosité des hommes, en particulier les savants des Lumières. Une plongée dans l’esprit des cabinets d’Histoire naturelle du XVIIIème siècle où vous est contée l’histoire de la naissance de la paléontologie, entre art et science…

De la curiosité à la science, les fossiles et les cabinets d’Histoire naturelle au XVIIIème siècle

Les fossiles sont-ils de simples jeux de la nature ou bien les victimes du déluge ? Appartiennent-ils au monde minéral ou au monde vivant ?

Depuis l’Antiquité, ils sont source de curiosité, d’admiration, et d’enseignement sur la nature, mais il faut attendre le début du XVIIIème siècle pour qu’ils prennent une place croissante dans les débats scientifiques traités par l’oryctologie, la science des objets issus de la terre.

Phénomène de mode, objet de représentation sociale, reflet des idées scientifiques et esthétiques de l’époque, le cabinet d’Histoire naturelle est un laboratoire de l’évolution des idées et marque un tournant dans notre conception du monde. L’exposition invite à découvrir l’histoire des origines de la paléontologie et sa place dans l’évolution des idées du siècle des Lumières.

Les 100 fossiles d’exception provenant du monde entier et issus essentiellement de la collection privée d’un amateur passionné, Éric Depré, sont présentés dans l’esprit du XVIIIème siècle, c’est à dire, dans le but de satisfaire l’esthète, l’amateur et le pédagogue, esprit qui a survécu jusqu’à nos jours chez les amateurs de paléontologie.

« Un arrangement qui plaît aux gens de goût, qui intéresse les curieux, qui instruit les amateurs, et qui inspire des vûes aux savans » – (Daubenton, Encyclopédie, 1752.)

Cette exposition plonge les visiteurs au XVIIIème siècle, le siècle des Lumières, moment où les sciences se développent et s’imposent ; moments où les amateurs collectionnent et amassent les fossiles de toutes parts.

Ce n’est plus le temps des cabinets de curiosité, où tous les objets (médailles, tableaux, livres, fossiles, masques etc) s’entassent sans ordre donné. C’est le temps de l’organisation : les cabinets d’Histoire naturelle naissent et ne regroupent que les pierres, fossiles et animaux qui seront progressivement classés. Les scientifiques les classent, les définissent. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas rangés sans goût. Ce goût prévaut au XVIIIème siècle et c’est l’ambiance dans laquelle le visiteur est invité à déambuler.

Vous partez ainsi à la découverte de ces grands groupes de fossiles, mais aussi à la découverte des nombreuses croyances autour de ces fossiles : d’antidote à médicaments contre les crampes des vaches, les fossiles ont eu de nombreuses attributions qui, si on n’y croit plus au XVIIIème siècle dans les milieux scientifiques aiment encore à courir.

Principes scénographiques

fossiles_2015-3L’exposition vous plonge dans l’ambiance des cabinets d’Histoire naturelle du XVIIIème siècle. Le sas d’entrée évoque les cabinets de curiosité, qui ont prévalus jusque là, avec des animaux naturalisés au plafond.

La première salle traite des profondes mutations du XVIIIème siècle : le monde des amateurs, les principes d’arrangement des vitrines des cabinets, les nombreuses erreurs et faux qui existent à l’époque et l’arrivée des scientifiques et de leurs théories…

Les deux autres salles reprennent les grandes familles de fossiles qui émergent et qui sont regroupés par ensemble. Dans chaque salle, un parterre ou un « bassin » est évoqué, pour poursuivre dans la mise en avant de l’arrangement typique du siècle des Lumières.

En sortant de l’exposition, des jeux interactifs sur les fossiles vous attendent. Qu’est-ce qu’un fossile ? Quelles sont les légendes qui parlent des fossiles ? Venez vous amusez avec ce que vous avez vu dans l’exposition !

 

Infos Pratiques

Muséum La Rochelle

28, rue Albert 1er – 17000 La Rochelle

05 46 41 18 25

www.museum-larochelle.fr

Commissariat

Cette exposition est une coproduction entre le Musée d’Angoulême et le Muséum d’Histoire naturelle de La Rochelle. Elle a été présentée au Musée d’Angoulême du 6 juin 2014 au 5 janvier 2015.

Scénographie/graphisme :

Catherine Chabrol et Dominique Clergerie