La Renaudie, une vallée charentaise idyllique

Depuis plus de 20 ans, la vallée de la Renaudie est classée en réserve naturelle régionale. Ce statut lui confère une reconnaissance pour son patrimoine naturel exceptionnel et la mise en place d’actions visant à préserver sa biodiversité sous l’égide de son gestionnaire, le Conservatoire régional d’espaces naturels de Poitou-Charentes (CREN). Ces actions, regroupées au sein d’un plan de gestion rédigé en concertation avec tous les acteurs locaux, s’articulent autour de quatre grands thèmes : connaître, protéger, gérer et valoriser.

Texte : Sébastien Fournier, chargé de mission, Conservatoire régional d’espaces naturels de Poitou-Charentes

Située à une trentaine de kilomètres à l’est d’Angoulême, la vallée de la Renaudie s’étend sur le territoire de trois communes : Montbron, Écuras et Rouzède. Cette réserve naturelle régionale (RNR) doit son nom au ruisseau de la Renaudie, petit affluent de la Tardoire, formant une vallée étroite qui donne une véritable impression d’entaille dans le paysage du Montbronnais.

Pâturage dans la Vallée de la Renaudie
Le sentier géologique longe des pâturages © CREN-PC

Connaître la répartition des espèces de La Renaudie

Au sein du panorama de la Charente limousine, ce sont 6 km de vallée qui sont protégées et font l’objet d’une attention particulière. Ici, de nombreux habitats naturels se succèdent et s’entremêlent : mares, prairies, boisements, anciennes carrières, etc. C’est cette juxtaposition de milieux, également appelée mosaïque, qui créé à cet endroit précis des conditions d’accueil idéales pour de nombreuses espèces, dont certaines sont très rares. La faune et la flore sont régulièrement suivies pour s’assurer du bon état de conservation des espèces.

En 2019, un important travail de synthèse des connaissances sur le patrimoine naturel va permettre de dresser le bilan de 20 ans de gestion de la réserve. Des prospections complémentaires seront effectuées pour mieux connaître la répartition des espèces rares et peut-être faire de nouvelles découvertes.

prairie fleurie
Dans la vallée de la Renaudie, exemple de prairie fleurie ©CREN-PC

Si le Damier de la succise, un papillon protégé, ou le Sonneur à ventre jaune, un petit crapaud emblématique du site, sont connus de longue date, d’autres espèces restent encore à découvrir. Ce fut le cas l’an dernier lorsque, pour la première fois, une station de Doronic tue-panthère, une plante protégée de la famille des Astéracées, était signalée sur le périmètre de la réserve.

Pour lire la suite…