Bouton-Achat-Numéro
Bouton-Abonner

Les nouvelles promesses du

tourisme culturel

Personne ne peut nier que le tourisme pèse de tout son poids dans l’économie française. L’hexagone reste le pays le plus visité au monde (87 millions d’arrivées de touristes internationaux en 2017) et le secteur touristique représenterait près de 8 % du PIB. La région Nouvelle-Aquitaine – régulièrement classée deuxième destination touristique française – étant de ce point de vue plutôt bien lotie. Les principales raisons d’un tel engouement ? S’il faut en croire les touristes interrogés, la France attire avant tout pour des raisons « culturelles ». Un concept englobant aussi bien le patrimoine, que les paysages, la gastronomie, les festivals qu’un certain « art de vivre ». Soit.

Le pire serait pourtant de s’en réjouir – à juste titre – et de glisser dans une autosatisfaction qui justifierait (!) l’immobilisme.

Car ce serait oublier que dans une économie mondialisée, la compétition est forcément vive et que la capacité à produire de nouvelles propositions est essentielle pour continuer à exister. Or face à la concurrence des autres destinations, la France paraît plutôt passive et semble vivre sur ses acquis, un grand nombre de visiteurs potentiels la considérant comme « un pays musée » quelque peu figé dans le temps.

Fort heureusement, les initiatives ne manquent pas. L’irruption du numérique bouscule les offres et diversifie les demandes. Au développement d’un monde autrefois fondé sur la verticalité, répond désormais une approche plus horizontale et transverse. Même si beaucoup reste encore à faire pour éviter des concurrences stériles entre territoires et proposer des offres touristiques lisibles et cohérentes, y compris au sein d’une même ville. Notamment en termes de billetterie permettant l’accès à différents sites qui partagent une même histoire… mais pas la même administration.

Le développement du tourisme de savoir-faire auquel le dossier de ce numéro d’ARCADES est consacré constitue un bon exemple de ces nouvelles offres touristiques. Le monde de l’industrie et de l’artisanat ouvre ses portes au public y trouve son intérêt notamment en créant un lien fort avec le consommateur et répondant à son désir de transparence. Celui-ci se montrant toujours plus avide de découvrir les coulisses d’un univers qui lui est largement inconnu. Un intérêt mutuellement partagé fort de nouvelles promesses.

Philippe Arramy

Directeur de la rédaction