Bouton-Achat-Numéro
Bouton-Abonner

Innovation et patrimoines

Lors du Salon international du patrimoine culturel qui se déroulait en octobre dernier, une startup présentait Waynote[1], une nouvelle application mobile destinée à mieux faire connaître le patrimoine et les paysages aux automobilistes empruntant les autoroutes de France.

Partant du principe que ces trajets sont longs et monotones, que les paysages parcourus paraissent à peine différenciés et, surtout, que le long ruban d’asphalte masque toutes les richesses des territoires traversés, les concepteurs de Waynote ont imaginé une solution à ces heures d’ennui programmées.

Grâce à la géolocalisation, l’application donne en temps réel des informations en audio et en texte sur les centres d’intérêt à proximité du véhicule. De quoi faire découvrir – forcément succinctement – un village caché, donner quelques détails sur le relief, le patrimoine, l’environnement ou l’économie des lieux… Ce qui pourrait aujourd’hui paraître banal, somme toute. Mais l’application va plus loin en proposant également des idées de pause quelques kilomètres avant la sortie, invitant à trouver – en format audio – ici un restaurant ou un artisan, là un musée ou un site patrimonial. Une carte des pauses suggérées sur le trajet, avec positionnement et présentation détaillée, à consulter par exemple avant le départ, complète cette offre originale.

L’utilité de ce genre d’application peut sembler évidente. Tout ce qui peut nourrir la curiosité – bien placée – de nos contemporains à l’égard du patrimoine et de l’environnement, des traditions et des spécificités des territoires trop souvent méconnus, car hors des radars médiatiques, ne peut être que bienvenu. Et tant mieux si les nouvelles technologies participent à ce mouvement de diffusion de la connaissance.

Reste que seul l’usage de ce type d’application pourra décider de sa véritable utilité. Ne s’agit-il pas là d’une autre manière de consommer passivement, tout en incitant chacun à rester dans sa bulle ? N’est-ce pas là un nouvel avatar du grand monde global interconnecté… mais où chacun se sent finalement plus seul que jamais ? Sur quelles interactions concrètes pourront déboucher ces découvertes virtuelles ? Autant de questions qui n’appellent pas forcément de réponses. Mais qui aimeraient suggérer qu’en matière d’innovation, rien n’est écrit d’avance. Plus que jamais, le futur est entre nos mains.

[1]   www.waynote.fr

Philippe Arramy

Directeur de la rédaction