Bouton-Achat-Numéro
Bouton-Abonner

Un loto pour le patrimoine

Depuis ses tous premiers numéros, ARCADES valorise régulièrement le travail mené par la Fondation du patrimoine pour sauvegarder le petit patrimoine en péril de notre région. Tel est le sens des pages Tous mécènes que nos fidèles lecteurs retrouvent désormais tous les trois mois depuis cinq ans.

Dans la continuité de cette action, il était donc naturel que le dossier de cette édition automnale d’ARCADES soit consacré à l’opération « loto du patrimoine », mise en place à l’occasion des Journées européennes du patrimoine 2018 par la Française des jeux à la demande du gouvernement. Les fonds recueillis seront en effet gérés par la Fondation du patrimoine pour subvenir à la restauration de monuments en péril. Ces derniers, au nombre total de 270, ont été identifiés lors de la mission confiée à Stéphane Bern par le président de la République, en septembre 2017.

À côté des 18 sites « emblématiques » – soit un par région, en métropole et dans les territoires d’outre-mer – qui figureront sur les billets de loto, la liste comprend des monuments de toutes sortes, avec une forte présence de ce patrimoine vernaculaire, également appelé « petit patrimoine », trop souvent négligé car peu « monumental » et loin des circuits touristiques…

Ce patrimoine-là, souvent non protégé en tant que monument historique, n’en est pas moins grand par sa richesse et sa diversité. Partout, il témoigne d’un passé souvent ancien que nombre de passionnés, qu’il s’agisse de propriétaires privés, d’associations ou de petites communes rurales, tentent de préserver et de valoriser. Un travail obscur, mais qui n’en est pas moins indispensable tant il permet de préserver l’identité et la diversité des paysages. Avec d’évidentes conséquences positives, aussi bien sur l’attractivité des territoires ruraux que sur le « lien social » vécu sur le terrain. Sans parler des retombées économiques engendrées par ces chantiers de restauration…

Si ce loto « Mission patrimoine » peut contribuer à préserver ces trésors trop longtemps négligés – certes, pour une part modeste, mais qu’il serait vain de négliger –, ce sont autant de bonnes raisons de jouer le jeu.

Philippe Arramy

Directeur de la rédaction