Bouton-Achat-Numéro

Angoulême, la Bande Dessinée colle aux murs

Angoulême, la bande dessinée colle aux murs

C

apitale de la bande dessinée, Angoulême abrite une collection de 24 murs peints sur le thème de la BD, tous parfaitement intégrés à la ville. Un témoignage vivant des liens étroits tissés depuis plus de trente ans entre la ville et le 9ème art.

Le hors-série de la revue ARCADES, « La BD colle aux murs » est entièrement consacré au parcours des vingt-quatre murs peints d’Angoulême. Cette édition de 100 pages abondamment illustrées raconte tout à la fois l’histoire de l’implantation de ces murs dans les différents quartiers de la ville, à la place qu’ils occupent dans l’histoire de l’art et dans celle de la cité angoumoisine…

Toutes ces fresques sont des œuvres originales commandées à des artistes majeurs du 9 eme Art tels que François Schuiten, Margerin, Druillet, Boucq, et bien d’autres… Ils ont pour l’essentiel été réalisé par CitéCréation, une entreprise lyonnaise devenue aujourd’hui numéro 1 mondial des murs peints, fresques et autres trompe l’œil. Si la plupart de ces murs sont peints selon une technique spécifique propre aux artistes « muralistes », les plus récents ont été réalisés en faisant appel aux systèmes de projection de lumière…

Loin d’être de simples éléments décoratifs, les murs peints d’Angoulême sont le résultat d’un projet au long cours qui perdure depuis trois décennies. Bel exemple d’une politique culturelle qui a su se pérenniser. Un projet fondé sur un dialogue exemplaire entre tous les acteurs de la ville : élus, services municipaux, CitéCréation, Architecte des Bâtiments de France, associations. Cette démarche basée sur la concertation et le respect de « l’esprit des lieux » a permis à toutes ces créations de s’intégrer au mieux dans tous les quartiers, aussi bien sur le plateau médiéval que dans les parties plus modernes de la ville. Une belle manière de montrer qu’entre Angoulême et la BD, l’histoire d’amour s’inscrit dans la durée.